Observatoire Hydrométérologique Méditerranéen Cévennes-Vivarais


L'Observatoire Hydro-météorologique Méditerranéen Cévennes-Vivarais (OHM-CV) est un Service National d'Observation de l’INSU-CNRS et porté par l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble (OSUG). Il fédère les compétences de chercheurs de disciplines variées (météorologie, hydrologie, géophysique, géographie, mathématiques appliquées, socio-économie, ... ) pour améliorer les connaissances et les capacités de prévision du risque hydro-météorologique associé aux pluies intenses et aux crues éclairs en région méditerranéenne.

Trois stratégies d'observation complémentaires sont pour cela mises en oeuvre :

L'OHM-CV est résolument impliqué dans le méta-programme MISTRALS (Mediterranean Integrated STudies at Regional And Local Scales) du Comité Inter-Organismes Environnement, et notamment du projet HyMeX. Ce projet est dédié à l'étude du cycle de l'eau en Méditerranée, avec un intérêt particulier pour l'évolution de la variabilité climatique et pour la genèse et la prévisibilité des événements intenses.

Voir la liste des projets de recherche portés par l'OHM-CV dans le cadre de ce projet.

L'OHMCV est membre du SOERE Réseau des Bassins Versants

Actualités

Observations multi-échelles des précipitations, des transferts d'eau et de flux associés en Ardèche

Les crues éclairs, qui affectent les régions méditerranéennes, se produisent sur des pas de temps courts et peuvent concerner une gamme variée d'échelles spatiales, depuis les échelles fines (quelques km2) jusqu'aux échelles régionales (quelques 103 km2). Les derniers évènements extrêmes dans le Gard (2002) et dans le Var (2010) ont montré que la plupart des victimes se trouvaient dans des bassins de moins de 20 km2 qui sont généralement non jaugés. Les dégâts matériels occasionnés par les inondations sont principalement dus aux coulées boueuses liées au transport de matière en suspension (MES) pendant les crues. Les objectifs de cette étude sont de comprendre les processus de genèse des écoulements de crue et la non linéarité des réponses pluie-débit-MES à différentes échelles emboitées depuis les versants jusqu'aux échelles moyennes (100-1000 km2). Ce travail s'associe aux études qui visent à mieux comprendre la variabilité spatiale et temporelle de la pluie.
Lire la suite...

Déploiement d'un réseau d'observation de la pluie à très haute résolution en Ardèche. Le réseau h-piconet

h-piconet est un réseau dense d’observation des caractéristiques de la pluie. Le  réseau constitué en 2010, en collaboration avec le Laboratoire d’Aérologie et l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, comprend 9 points instrumentés chacun d’un ensemble de capteurs (pluviomètre, spectro-pluviomètre optique, anneau d’induction). La première région choisie est située dans une zone de fort gradient d’extrema pluviométriques (pic observé à quelques kilomètres à l’Ouest sur la Serre de la Croix de Bauzon) dans la région de Villeneuve de Berg en Ardèche. 

Cette expérimentation est réalisée dans le cadre du projet HyMEX MISTRALS (HYdrological cycle in the Mediterranean EXperiment / Mediterranean Integrated STudies at Regional And Local Scales) de l’INSU/CNRS. Elle a pour objectif de comprendre la variabilité de la pluie dans le temps et dans l’espace. Elle est consacrée à l’observation des distributions granulométriques de la pluie et/ou des particules de glace. On observe également la charge électrique des nuages transportée par les gouttes de pluie au sol.

 
Pour en savoir plus : http://www.lthe.fr/PagePerso/molinie/ACCESS_HPICONET/HPicoNet.html