OHM-CV : Modélisation atmosphérique

   


  

Contexte

L'activité de modélisation atmosphérique de l'OHM-CV est dédiée à l'étude et l'analyse des épisodes convectifs cévenols pour lesquels les précipitations ont atteint des cumuls supérieurs à 100 mm en quelques heures; les cumuls totaux sur l'intégralité des épisodes dépassant généralement 200 mm et conduisent à la génération de crues éclairs sur la région. Ces événements de pluie intense sont souvent induits par des Systèmes Convectifs de Mésoéchelle (MCS) quasi-stationnaires; ce type de systèmes est donc plus particulièrement étudiés à l’aide des modèles météorologiques.

  

  

Objectifs scientifiques

Les travaux de recherche impliquant la modélisation atmosphérique s’insèrent au sein des thématiques suivantes :

  • Amélioration des connaissances sur les évènements de pluie intense et étude de leur prévisibilité dans le cadre des retours d’expérience de l’OHM-CV, en examinant plus particulièrement :
    1. Le rôle de l’orographie sur la formation et l’organisation des précipitations
    2. L’influence de la mer Méditerranée sur l’intensité des phénomènes convectifs
    3. Le contexte météorologique et les mécanismes conduisant à la stationnarité des systèmes convectifs
  • Amélioration et validation de la prévision des évènements de pluie intense avec des études sur :
    1. L’impact de l’assimilation de données à mésoéchelle (radar, GPS, observations de surface…)
    2. La sensibilité aux formulations des paramétrisations microphysiques
    3. Le développement de méthodes de validation des pluies simulées orientées vers l’hydrologie
  • Mise en place d’une modélisation couplée hydrométéorologique, avec :
    1. Des expériences de forçage du modèle hydrologique TOPMODEL par les précipitations simulées sur les bassins de l’OHM-CV.
    2. Le développement d’un couplage entre le modèle atmosphérique MesoNH, via son schéma de surface ISBA, et le modèle hydrologique TOPMODEL

Les modèles atmosphériques

Deux modèles non-hydrostatiques de mésoéchelle sont utilisés :

  • le modèle MesoNH développé conjointement par le CNRM/Météo-France et le Laboratoire d'Aérologie/CNRS (Lafore et al, 1998). Ce modèle est utilisé au CNRM et au LTHE. Les détails techniques sont consultables sur le site :
    http://mesonh.aero.obs-mip.fr/mesonh/
  • le modèle de Clark (Clark, 1977) utilisé au LaMP. Les détails techniques sont consultables sur le site :
    http://www.ncar.ucar.edu/ncar/index.html

Quelques exemples de travaux de l’OHM-CV :

  1. Etude des systèmes convectifs de mésoéchelle (CNRM).
  2. Etude des précipitations orographiques (LA, LTHE).
  3. Sensibilité aux conditions initiales (CNRM).
  4. Développement d’opérateurs d’observations pour l’assimilation de données et la validation (CNRM, LTHE, LGIT)
  5. Paramétrisation des processus microphysiques (LaMP, LTHE)
  6. Validation hydrologique des précipitations simulées (LTHE,CNRM)
  7. Couplage hydrométéorologique (LTHE,CNRM)

Contribution de Sandrine Anquetin