Cévennes-Vivarais - observation recherche - processus hydrologiques

Accueil / Actualités

Objectifs

Cévennes-Vivarais
- Observation opérationnelle
   - Pluviomètres    - Radars
   - Mesures de débit
- Données élaborées
   - Critique / spatialisation
   - Estimation des pluies par radar
   - Réanalyses pluviométriques
- Observation recherche
   - Météo GPS    - Précipitations
   - Observation multi-échelles des pluies, transferts d'eau et flux associés
   - Processus hydrologiques
   - Télédétection des rivières
   - Systèmes karstiques

Retours d'expérience
   - Sept. 2002 (Gard)
   - Sept. 2005 (Gard et Hérault)
   - Sept. 2007 (Slovénie)
   - Oct./Nov. 2008 (Cévennes,Gier)
   - Juin 2010 (Région de Draguignan)

Extrêmes / Historique
- Le projet ExtraFlo
- Pluies extrêmes :
   - variabilité pluriannuelle
   - structure spatio-temporelle

Bases de données
- Accès aux bases de données
   - Réseaux / dispo. des données
   - Organisation, codes informatiques

Projets de recherche
- Études socio-économiques
   - Vulnérabilité socio-économique
   - Analyse croisée aléa-vulnérabilité
- Études hydrométéorologiques
   - Modélisation météorologique
   - Modélisation hydrologique
   - Couplage hydrométéorologique
- Méthode de prévision par analogues
Documents écrits
- Articles scientifiques récents
- Documents de thèse

Partenariat

Soutiens

Contacts / Mentions légales

Processus hydrologiques

L’observation des processus hydrologiques se développé sur les super-sites de l’OHM-CV :

Cévennes
Ardèche
Région de Montpellier
Bassins du Valescure, de Tourgueille et de Sumène
(HSM, ESPACE et EMA)
Site du Pradel et bassins versants Gazel / Claduègne / Auzon en Ardèche (LTHE) Systèmes karstiques de
l'observatoire MEDYCYSS

(HSM)

Les sites cévenols sont de petits bassins versants sur roches cristallines (Valescure) ou schisteuses (Sumène, Tourgueuille), fortement arborés, représentatifs de la partie montagneuse des Cévennes. On y étudie les processus hydrologiques conduisant à la genèse des crues à très fines échelles spatiales et temporelles. Par exemple, le dispositif des petits bassins du Valescure, mis en place par l'UMR ESPACE depuis 2002 comprend 6 bassins de 0,28 à 4 km2, sur roches cristallines (granite et/ou gneiss), équipés de stations hydrométriques et de pluviographes. L’équipement est complété par une station TDR de mesure de l’humidité des sols (12 sondes réparties sur 4 profils, avec une profondeur maximale atteignant 140 cm) et par deux piézographes disposés en bas de versant en peu en amont de la station amont du Valescure.

Le site du Pradel est plutôt représentatif des régions de plaine avec des couverts de vignes et végétation naturelle sur des sols marno-calcaires. Le dispositif expérimental mis en place vise à mieux comprendre la formation du ruissellement au cours des évènements de pluies intenses. Il s’agit en particulier de documenter l'effet de longueur sur le ruissellement (diminution du ruissellement par unité d'aire avec l'augmentation de la longueur arrosée). Ce phénomène est généralement expliqué par la ré-infiltration de l'eau ruisselante mais reste mal quantifié. Les effets de l'intermittence des pluies sur le phénomène sont également peu étudiés. Installé sur des interrangs de vignes, le dispositif expérimental comprend un système de gouttières enfoncées dans le sol qui collecte les eaux ruisselées. Les premières expériences ont été réalisées à l’aide d’un simulateur de pluie permettant d'arroser différentes longueurs de versant (de 1 à 8 mètres), pour différentes intensités de pluie et selon différents scénarii d’intermittence de la pluie. Les expériences actuelles sont réalisées sous pluies naturelles en plaçant des débitmètres à l'exutoire de parcelles de différentes longueurs (1, 2, 4, 8, 16, 32 m) le long du versant.

L'observatoire MEDYCYSS est dédié à l’étude des systèmes fracturés et karstique en contexte périméditerranéen. Les observations sont menées sur plusieurs sites expérimentaux localisés sur trois principaux réseaux hydrographiques en interaction avec le karst: le Lez, la Mosson et le Coulazou. Sur ces sites, il est réalisé un suivi continu de l’hydrodynamique et de l’hydrochimie. En savoir plus ...