Cévennes-Vivarais - observation recherche - MEDYCYSS

Accueil / Actualités

Objectifs

Cévennes-Vivarais
- Observation opérationnelle
   - Pluviomètres    - Radars
   - Mesures de débit
- Données élaborées
   - Critique / spatialisation
   - Estimation des pluies par radar
   - Réanalyses pluviométriques
- Observation recherche
   - Météo GPS    - Précipitations
   - Observation multi-échelles des pluies, transferts d'eau et flux associés
   - Processus hydrologiques
   - Télédétection des rivières
   - Systèmes karstiques

Retours d'expérience
   - Sept. 2002 (Gard)
   - Sept. 2005 (Gard et Hérault)
   - Sept. 2007 (Slovénie)
   - Oct./Nov. 2008 (Cévennes,Gier)

Extrêmes / Historique
- Le projet ExtraFlo
- Pluies extrêmes :
   - variabilité pluriannuelle
   - structure spatio-temporelle

Bases de données
- Accès aux bases de données
   - Réseaux / dispo. des données
   - Organisation, codes informatiques

Projets de recherche
- Études socio-économiques
   - Vulnérabilité socio-économique
   - Analyse croisée aléa-vulnérabilité
- Études hydrométéorologiques
   - Modélisation météorologique
   - Modélisation hydrologique
   - Couplage hydrométéorologique
- Méthode de prévision par analogues
Documents écrits
- Articles scientifiques récents
- Documents de thèse

Partenariat

Soutiens

Contacts / Mentions légales

Estimation de la Vapeur d’eau atmosphérique à partir de capteurs GPS

Les mesures de vapeur d’eau atmosphérique de l’OHM-CV sont constituées d’observations GPS issues de stations permanentes et semi-permanentes gérées par GéoSciences Montpellier (GM). Ces mesures couvrent un large spectre d’utilisation en Sciences de la Terre allant du suivi de l’évolution temporelle de la vapeur d’eau atmosphérique (risque lié aux pluies intenses) à la quantification de la déformation tectonique actuelle (risque sismique). Chaque station GPS doit aussi être équipée d'un dispositif de mesure de la pression, humidité et température nécessaire à l'exploitation optimale des données GPS pour la météorologie. Les données GPS permanentes sont formées de fichiers quotidiens enregistrés à la fréquence de 30s. Chaque fichier est automatiquement récupéré par le centre de contrôle de Montpellier. Un traitement de position (quantification de la déformation tectonique actuelle) et un traitement météorologique (suivi de l’évolution temporelle de la vapeur d’eau atmosphérique) sont réalisés chaque jour sur les 8 stations permanentes de GM. Les résultats du traitement GPS météorologique (suivi de l’évolution temporelle de la vapeur d’eau atmosphérique), sont mis à disposition sur le serveur de GM.

Suite à la thèse de C. Champollion (2005) portant sur l’établissement de champs 2D et de tomographies 3D à l’aide des premières expérimentations menées dans les Cévennes à partir de 2002, les thèses de H. Brenot (2006), X. Yan (2009) et K. Boniface (en cours) ont permis l’assimilation des données GPS dans la modélisation atmosphérique non-hydrostatique par le biais de collaboration fortes entre le LGIT, puis GM, et le CNRM. L'assimilation des données GPS a d'abord été effectuée dans le modèle de recherche Meso-NH (Yan et al., 2008, Yan et al., 2009) puis dans le nouveau modèle opérationnel de Météo-France AROME (Boniface et al., 2009) avec une haute résolution spatiale (2.5 km). Les résultats montrent une nette amélioration de l'état initial du champ de vapeur d'eau grâce aux données GPS et un impact neutre à légèrement positif sur les précipitations. Par ailleurs, un retour sur les données acquises depuis 2003 est en cours (K. Boniface GM, Montpellier) et la mise en ligne sur la base de données de l’OHMCV est prévue à court terme.

L'objectif pour les années à venir est de stabiliser et viabiliser le réseau GPS actuel. Seules 1 ou 2 stations GPS supplémentaires sont prévues sur le causse du Larzac et près de Anduze (Gard). Pour chaque station GPS, un système de communication fiable est en cours d'installation ou de test (GSM, radio ou satellite…). L'objectif est de pouvoir gérer le réseau GPS en minimisant les efforts de maintenance et de récupération de données. Par ailleurs, pour améliorer la couverture de la Méditerrané, des mesures sur support mobiles (bateaux de commerce) sont expérimentées. Les premiers résultats incitent au développement d'un réseau de mesures en mer sur des navires d'opportunité (2 ou 3 stations GPS sont ainsi prévues pour toute la durée d'HyMeX).

Réseau GPS utilisé lors des campagnes OHM-CV réalisées lors des automnes de 2003 à 2006. Il est constitué de stations temporaires installées par l’OHM-CV et de stations permanentes du Renag (réseau national GPS des laboratoires et organismes de recherche) et du RGP (réseau GPS de l’IGN).